Déclaration d’anniversaire

DSCN8675

Références

Titre : Déclaration d’anniversaire
Auteur : Éléonore Cannone
Édition : Océan
Nbr. de pages : 112 p.

 

RÉSUMÉ

Aujourd’hui est un jour spécial pour Aurélien. Non seulement il fêtera ce soir son dix-septième anniversaire, mais il a une annonce un peu particulière à faire au cours du dîner et redoute la réaction de ses mères.
Cette journée et cette soirée sont relatées par six personnages : Aurélien, Juliette, sa mère biologique, Bénédicte, son «autre» mère, Teddy, son oncle et frère de Bénédicte, Cindy, la compagne de ce dernier que personne n’a encore jamais rencontrée, et Milfred, le chat de la famille. Chacun nous faisant partager son point de vue et son avis sur les événements et cette fameuse «déclaration d’anniversaire
Ce roman traite sur un ton humoristique le thème de l’intolérance. En effet, personne n’est à l’abri des préjugés. Les chats y compris.

EXTRAITS

« J’avais seulement une préférence pour l’adoption parce que je ne voyais pas l’intérêt de mettre un enfant au monde alors que de nombreux autres souffraient ailleurs. Je n’ai jamais cru à la supériorité des liens du sang. Simplement, nous n’avions pas le choix. » – page 26 (Juliette)

« C’est plus facile comme ça. Ils ne nous comprennent pas donc nous sommes automatiquement des êtres inférieurs. […] Il est toujours plus facile de mépriser ceux qu’on ne comprend pas » – page 49 (Milfred)

« Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais pas compris ce qu’était réellement une famille. […] La famille n’est pas seulement fondée sur les liens du sang. C’est parfois le cas. Pas toujours. Elle est surtout fondée sur les liens du cœur. » – page 99 (Cindy)

« Mes mères pensent qu’elles sont des personnes particulièrement ouvertes et tolérantes. Il faut reconnaître qu’elles ne jugent jamais les autres en fonction de leur race, de leur couleur, de leur religion, de la taille de leur portefeuille, de leur origine, de leur statut social ou de leur sexualité comme la plupart des parents de mes amis. Mais de là à dire qu’elles sont d’une tolérance à toute épreuve, c’est encore autre chose. En plus, il s’agite de leur fils chéri, moi en l’occurrence. Or depuis l’enfance, j’ai remarqué que sur tous sujets me concernant, leur seuil de tolérance a une fâcheuse tendance à ressembler à la tour de Pise. Il penche dangereusement. Il semble toujours être sur le point de s’écrouler. » – page 18 (Aurélien)

« La littérature jeunesse est sous-estimée, m’a-t-elle expliqué. Il n’y a pas de grands auteurs de littérature générale et de petits auteurs jeunesse. Il y a des grands et des petits dans les deux. On croit toujours que les auteurs font leurs premières armes en littérature jeunesse et, qu’une fois qu’ils sont grands et qu’ils ont bien fait leurs gammes de mots, ils peuvent enfin se lancer dans la « vraie « littérature. Rien n’est plus faux. » – page 47 (Cindy)

« Aurélien a fini. Il a tout dit. Les mots ont enfin été lâchés. Je me sens un peu minable tout d’un coup. Aurélien nous a bien remis à notre place. Et il a eu raison. À force de ne discuter qu’avec des gens qui partagent le même point de vue que nous, à force de vivre enfermées dans notre bulle, Juliette et moi sommes devenues aussi intolérantes que les gens que nous critiquons. » – page 78 (Bénédicte)

AVIS

Un petit livre léger, frais, humoristique qui nous montre que personne n’est à l’abri des préjugés et de l’intolérance. Sympathique à lire et qui peut amener à réfléchir sur sa propre tolérance. Je trouve que l’idée des différents points de vue est vraiment bonne puisqu’on peut voir la scène perçue de manière très différentes selon les personnages et voir les préjugés dont chacun des personnages est victime. Je trouve notamment l’idée du chat très bonne, qui ajoute à l’humour !

MA NOTE

Ma réputationMa réputation

Blog

Sans titre 7

Un peu de musique ♪

Références

Titre : Blog
Auteur : Jean-Philippe Blondel
Édition : Actes Sud (Junior)
Nbr. de pages : 114 p.

 

RÉSUMÉ

Révolté par cette trahison, par ce  » viol virtuel « , le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l’écriture intime.

EXTRAITS

« C’est sûrement ça, grandir – abandonner petit à petit tous les attributs qui font de toi un des pions de ta génération pour aller plus profond et découvrir ce qui fait de toi un être unique. Aller vers l’individualisation, et non vers l’individualisme. »

« C’est pour ça que je veux du monde, plein de monde, des visages, des mains, des paroles, de la chaleur humaine – et en même temps, je voudrais me détacher, rencontrer de nouveaux amis, un nouvel amour, prendre un nouveau départ. Quand j’ai arrêté d’écrire, je me suis dit que la fiction, c’était peut-être ma façon de réduire la souffrance. De la maîtriser. Et surtout, de n’être jamais seul. »

« Une partie de moi me murmure de ne m’en prendre qu’à moi. Mais une autre partie se rebelle et objecte que les victimes restent des victimes et les coupables des coupables. Ce n’est pas le piéton qui se fait renverser qui est responsable de l’accident, même s’il marchait un peu trop près du trottoir. » – p. 32

« Nous sommes si fragiles, nous sommes si éphémères. »

« -Anne-Sophie ?
– Je n’aime pas quand tu m’appelles par mon prénom complet.
– Je ne l’ai jamais fait.
– C’est sans doute pour ça.
– Je crois que je suis amoureux de toi. Je crois que je t’aime. »

AVIS

J’ai adoré ce livre. Je le trouve poétique, touchant, émouvant, perturbant aussi. Je dois avouer que je me suis reconnu en certains points, moi et mes réflexions ! Je dirais court mais efficace, vraiment agréable à lire. J’aime beaucoup la manière d’écrire de l’auteur j’avais déjà repéré quelques-uns de ses autres livres qui m’avaient l’air sympa et sont officiellement dans ma wish-list depuis que j’ai lu celui-ci, j’en ai d’ailleurs un qui attend sagement que vienne son tour dans ma chambre.

MA NOTE

Ma réputation

Ma réputation


Références

Titre : Ma réputation
Auteur : Gaël Aymon
Édition : Actes Sud (Junior)
Nbr. de pages : 104 p.

 

RÉSUMÉ

Laura, 15 ans, préfère la compagnie des garçons, celle de Jimmy, Sofiane et Théo. Les mimiques travaillées, les soirées filles, c’est pas trop son truc. Mais lorsqu’elle repousse les avances de Sofiane, ses amis lui tournent le dos et Laura se retrouve isolée et vulnérable. Seule en cours, seule au self, seule dans les couloirs. Les pires ragots circulent à son sujet sur les réseaux sociaux, la rumeur enfle et l’isolement de Laura grandit. Jusqu’à sa rencontre avec Joséphine, élève solitaire et marginale comme elle, qui va l’aider à relever la tête et à dénoncer le harcèlement dont elle est victime.

EXTRAITS

« Chaque matin, sortir dans la rue comme descendre dans l’arène. J’essaie de ne pas penser à ce qui m’attend pour ne pas faire marche arrière. »

« Je m’avance entre les tables. Quelque chose a changé, je le sens. Ca ricane. Là, je sens leurs regards à tous plantés dans mon dos. D’un coup j’ai très chaud. Ma main tremble. J’aperçois des sourires moqueurs. Je regarde mon portable, toujours muet, je me sens totalement coupée du monde. Et puis un mot vient me frapper en plein visage… »

AVIS

J’ai pas apprécié plus que ça ce livre. Il était quand même pas trop mais il y avait trop de clichés à mon goût. J’ai pas non plus spécialement accroché à l’histoire. Le sujet est tout de même bien explicité mais, pour moi, ça s’arrête là. En dehors de comprendre peut-être ce que peut ressentir une personne victime de harcèlement, ce qui est quand même important et sûrement le moteur premier, je ne vois pas réellement d’autre intérêt à lire ce livre. Je trouve également que l’histoire est un peu rapide et encore plus à la fin, c’est aussi ça qui a fait que je n’ai pas réussi à accrocher plus que ça. Je n’ai absolument rien contre les romans courts, seulement je trouve que là ce n’était vraiment adapté. Pour conclure, je pense qu’il aurait fallu que l’auteur développe plus, que ce soit plus long mais ce livre est tout de même touchant, je pense qu’il aurait pu l’être plus s’il avait été plus approfondi mais ce n’est que mon avis !

MA NOTE

Le temps des miracles

Le temps des miracles - Anne-Laure Bondoux.March 2016. Mars 2016.
Références

Titre : Le temps des miracles
Auteur : Anne-Laure Bondoux
Édition : Bayard (Millézime)
Nbr. de Pages : 254 pages

RÉSUMÉ

Lorsque les douaniers m’ont trouvé, tapi au fond d’un camion à la frontière française, j’avais douze ans et j’étais seul. Je n’arrêtais pas de répéter  » jemapèlblèzfortunéjesuicitoyendelarépubliquedefrancecélapurvérité « . Je ne savais pas que mon passeport était trafiqué, et en dehors de ces quelques mots, je ne parlais que le russe. Je ne pouvais pas expliquer comment j’étais venu du Caucase jusqu’ici, dans le pays des droits de l’homme et de Charles Baudelaire. Surtout, j’avais perdu Gloria. Gloria Bohème, qui s’était occupée de moi depuis que ma mère avait disparu. Avec elle, j’avais vécu libre, malgré la guerre, malgré les frontières, malgré la misère et la peur. Elle me manquait terriblement, mais j’ai toujours gardé l’espoir de retrouver cette femme au cœur immense, qui avait le don d’enchanter ma vie. Une histoire d’exil bouleversante sur la vérité, le mensonge et la quête du bonheur.

EXTRAITS

« Il faut bien inventer des histoires pour que la vie soit supportable, pas vrai ? » – p.107
« Fatima sait qu’il ne faut pas briser mes rêves, sinon, je vais encore perdre un morceau de mon cœur, et à force il n’en restera que des miettes. » – p 114
« Dans la vie, quand vous êtes inséparable avec quelqu’un, ça vous rend très heureux. Il suffit de tomber sur la bonne personne, et ça, c’est le hasard qui le veut, ou bien Allah si on y croit. » – p.199

 

« M Betov dit […] que nous sommes des réfugiés. J’aime bien ce mot : « réfugiés ». Il signifie sans doute que nous sommes à l’abri, et cela me rassure. » – p.81
« Je regardais le ciel. J’essayais de me calmer. Je me disais : où qu’on soit sur la terre, le ciel est toujours le même. C’est une chose immuable, comme les étoiles, le soleil, les planètes. Et j’imaginais Gloria en train de regarder le même ciel que moi et ça me consolait un peu » – p. 186
« Au matin, en rouvrant les yeux, je me demande si j’ai rêvé. Je me sens comme quelqu’un qui sort d’un coma prolongé. Le monde qui m’entoure me paraît différent de ce qu’il était la veille, et pourtant c’est le même ciel, le même soleil » – p.239

AVIS

Je pense que c’est intéressant à lire, déjà parce que l’histoire est géniale, et ensuite parce que ça peut nous amener à réfléchir, avoir un nouveau point de vue. Ce livre qui a été écrit il y a plus de 6 ans est plus que jamais d’actualité.

NOTE

Changement : nouveau départ

Bonjour, bonjour !

Si vous venez de mon ancien blog, vous le savez sûrement déjà mais, j’ai décidé de changer de plateforme. Je suis donc passée de Blogger à WordPress. Je voulais donner du renouveau à ce blog dont je n’aimais l’apparence etc mais j’avais beaucoup de mal avec Blogger et puis j’avais vraiment besoin de changement.

Je précise que mon ancien blog restera ouvert. Son adresse : http://books-world-blog.blogspot.fr/.

Si j’ai décidé d’ouvrir ce nouveau blog aujourd’hui c’est pour une simple et bonne raison : nous fêtons aujourd’hui le 3ème anniversaire de ce blog !

anigif_enhanced-32665-1404929228-601

J’ai supprimé quelques vieux articles, uniquement des suites de bandes-dessinées ou manga où je faisais un article par tome et où je ne donnais même pas mon avis. Concernant ce nouveau blog, je vais essayer de poster une fois par semaine au départ parce que j’ai déjà commencé à préparer quelques articles. Je diversifierai peut-être le contenu, je verrais bien, si c’est le cas ce sera sûrement des rendez-vous littéraires, des tags littéraires, ou des critiques de films aussi. Enfin voilà, en espérant avoir le temps et puis pour lire plus aussi !

Je vous invite également à aller visiter ma page ‘A propos‘ pour en savoir un peu plus sur ce blog.

A bientôt !
– Livrek